Bali : Nusa Penida, l'île des merveilles - Diamond Beach | Jolis Carnets

Bali #2 : Nusa Penida, l’île des merveilles

4 mai 2020 9 min read No Comments

J’attendais Nusa Penida avec impatience : l’île sauvage aux plages splendides. Diamond Beach, Kelingking et Crystal Bay. Puis il y avait la plongée pour voir les raies manta. Plein de promesses, ces deux jours s’annonçaient merveilleux mais la déception a finit par prendre le pas… Retour sur la deuxième étape de notre road trip à Bali : Nusa Penida !

Effectivement, Nusa Penida était prometteuse et les avis unanimes. Visiter les îles Nusa, voisines de Bali, était pour nous incontournable. Alors, entre Nusa Lembongan, Nusa Ceningan ou Nusa Penida, comment choisir ? Les trois sont très différentes et offrent toutes des merveilles : Nusa Lembongan est assez développée et offre un large panel d’activités. Elle est reliée à sa petite soeur Nusa Ceningan par un pont. En voiture, en 2h vous pouvez avoir fait le tour. Nusa Penida est moins connue et plus sauvage même si en deux ans le nombre de touristes a augmenté exponentiellement. Notre choix c’est donc porté sur cette île hors des sentiers battus !


Comment aller à Nusa Penida ?

Les îles Nusa se trouvent à 30 minutes du port de Sanur en speed boat. Deux moyens pour y aller : en bâteau « normal » et en speed boat. Nous avions lu que le speed boat était très violent et que généralement c’était vomito party… Sur ces notes glamour, on décide quand même de prendre un speed boat car 30 minutes vs. 2 heures de traversées le choix est vite fait.

C’est notre hôtel qui a organisé le transfert depuis Jimbaran jusqu’à Nusa. Pour 1h de taxi jusqu’au port de Sanur et nos billets, on en a eu pour 700,000 roupies (il me semble que les billets de bateau étaient à 200,000 roupies par personne). Et au moins on n’avait rien à faire, rien à négocier ! Petite frayeur car le taxi nous dépose vers midi et demi devant une cahute et nous dit que le personnel du bateau arrivera à 15h30. Euuuuh, oui mais on va payer le chauffeur de taxi et on n’a pas nos billets ? Finalement après avoir eu confirmation de la manager de l’hôtel on attend et on a pu embarquer sans problème ! Sachez que vous pouvez faire un stop à Sanur pour une nuit si cela vous rassure, et je crois que la ville est sympa, donc pourquoi pas.

En embarquant, on nous distribue des sacs en papier – pas très rassurant – mais au bout de 10 minutes je m’endors et la traversée se fait sans encombre ! Après la demi heure de traversée, on débarque directement sur la plage et on est accueilli par un balinais tout sourire pour nous amener jusqu’à l’hôtel.


Conseils pour visiter Nusa Penida

Comptez au minimum deux jours pour profiter pleinement de l’île pour avoir le temps de visiter la côte Est et la côte Ouest, et faire du snorkelling (ou de la plongée) ! Retour sur les beaux endroits et ce qu’on a fait à Nusa Penida.

Clairement, on aurait plus apprécié l’île si on conduisait un scooter mais c’est aussi à Nusa qu’on a vu le plus d’accidents et de gens ensanglantés… donc on a préféré continuer avec nos chauffeurs privés ! A vous de choisir votre camp. Aussi, il vaut mieux éviter de conduire la nuit car c’est très dangereux.

Profiter des plus belles plages de Nusa Penida se mérite : les accès sont très escarpés ! Si vous comptez descendre jusqu’aux plages, préférez des baskets à des sandales. Et pour certains endroits, si vous avez le vertige, ne prenez pas la peine de descendre – j’y reviendrai plus bas.
Outre les accès difficiles, le monde entache un peu le côté paradisiaque — oui, on y était aussi ! Donc, si vous pouvez venir tôt (voire très tôt) c’est plutôt conseillé. Kelingking au lever du soleil doit être encore plus sublime. Choix de la sécurité, on a vu des lieux superbes mais pas seuls. Puis on a pu admirer un magnifique lever de soleil depuis notre hôtel !


Snorkeling à Manta Bay

Nous avons commencé la découverte par un tour en bateau pour voir les raies manta. Manque de chance, il y avait des immenses vagues qui étaient défavorables pour cette excursion. On s’est fait arnaquer car ils nous ont dit dès le départ qu’il y avait trop de vagues mais qu’ils voulaient quand même essayer de voir des raies. Le tour nous avait couté 250,000 roupies. Nager avec des raies manta doit être exceptionnel, on le fera autre part dans le monde ! Il est aussi possible de faire une plongée en bouteille pour voir les raies manta. On a rencontré d’autres français qui l’avaient fait et eux non plus n’ont pas vu de raies. Il doit y avoir des périodes plus propices, donc renseignez vous bien !


La côte Est

En revenant de notre virée snorkeling un peu ratée on voulait visiter la côte est. Sachant qu’on voulait vraiment prendre le temps de découvrir la côte ouest pendant une journée tranquillement. Vous pouvez faire les deux en une journée mais ce sera express, vous ne pourrez pas descendre jusqu’aux plages car il faut vraiment crapahuter. C’est faisable en sandales mais ce sera plus long ! Aussi, dernier conseil, il y a des tours proposés depuis Bali qui comprennent le tour en snorkeling et visite des plages et points de vue. Ils sont assez chers en revanche, et cela ne vaut pas forcément le coup à mon sens (à part si vous aimez ne vous occuper de rien).

La négociation et le prix des chauffeurs ne sont pas les mêmes qu’à Bali. La distance ne compte pas, ni la durée. Les routes ne sont pas bien faites, ce sont des petits chemins, surtout pour se rendre à la côte Est. Ne le sachant pas, on entame notre négociation à la sortie du bateau. On avait vu des tours à la journée pour 1,200,000 roupies (70€) et ça allait vite faire un trou dans le budget. Un chauffeur nous a accosté en nous proposant de nous y conduire pour 1,000,000 mais on ne voulait pas mettre plus de 500,000 roupies. Pour nous, ce n’était pas loin et les prix exorbitants. L’avantage c’est qu’il était autour de 11h et qu’il n’avait pas de clients donc après de longues minutes il accepte nos 500,000 roupies (30€) ! En voiture pour découvrir Diamond beach et Atuh beach.

Après 30-45 minutes de voitures et de rebonds dans la voiture (oui les chemins sont en terre et il y a pleins de trous !), on arrive au point d’entrée pour Diamond et Atuh beach. On passe à travers un grand espace en travaux (tractopelles et autres engins dans du sable), puis, on arrive à un embranchement : à droite Diamond beach, à gauche Atuh beach.

Diamond Beach

On commence par Diamond beach et ses escaliers très escarpés. Beaucoup de personnes ne descendent que quelques marches pour faire une petite photo sympa mais ne vont pas plus loin. La plage est sublime si vous descendez ! Attention à ceux qui ont le vertige car cela peut être frustrant et la descente se finit avec une corde uniquement. Puis comme on croise des gens qui remontent, on peut vite se retrouver à attendre au bord du vide… Comptez une vingtaine de minutes pour descendre et 30 minutes pour remonter.

Nous ne sommes pas allés marcher dans le sable mais c’était sublime, il y avait peut-être 5 personnes sur la plage. Un bain ici, ça se mérite ! Attention aux courants qui sont très puissants. D’ailleurs en remontant nous avons vu quelqu’un perdu au milieu de l’eau qui n’arrivaient pas à rejoindre la plage… Il a finalement réussi mais on s’épuise très vite dans l’eau et une catastrophe est vite arrivée !

Atuh Beach

Sans avoir manger on se dirige vers Atuh Beach. Avant d’entamer la descente, on déjeune au seul warung du coin. Pour 40,000 roupies on mange nos nasi goreng faits dans l’arrière de la boutique. Mieux vaut ne pas savoir les conditions d’hygiène de ce petit magasin — et puis, on est là pour vivre local, non ?
Hop, un nasi goreng plus tard, on s’en va descendre jusqu’à Atuh Beach. Elle se mérite puisque pour marcher dans le sable il faut compter au moins 15 minutes de marches plus ou moins hautes et plus ou moins étroites. Mais qu’est-ce que ça vaut le coup !

Tout le long de la plage, il y a plusieurs baraques — on voit d’ailleurs une espèce de complexe hôtelier se construire derrière la plage. Je pense donc que dans les années à venir, ce sera beaucoup plus aménagé et aussi beaucoup plus fréquenté ! Bref, on choisit nos petits poufs et on profite d’une bière et d’une noix de coco. Ca fait du bien de se reposer les jambes — remonter ne va pas être facile, mais j’aurai mal aux fesses le lendemain pour les autres visites !


La côte Ouest

Dernière journée sur Nusa Penida, avant d’aller sur une autre île — Gili Air. Nous avons visité les principaux points de vue sur la côte ouest : Angel Billabong, Kelingking, Broken beach et Crystal bay.
Nouveau chauffeur, que nous avons réservé via l’hôte de Villa Royale dont je vous parle dans mon guide pratique pour visiter Bali. Nous en avons eu pour 500,000 roupies contrairement au 900,000 proposés par notre hôtel. Notre chauffeur était génial et il faut vraiment beaucoup de dextérité pour conduire sur ces routes très étroites…

Angel Billabong

Toujours hanté par cette histoire de marée, Angel Billabong doit être sublime à marée haute. C’est une piscine naturelle qui se remplit selon la marée et qui donne sur la mer. Les couleurs sont quand même très jolies mais on ne peut pas se baigner (peut-être que c’est interdit maintenant avec l’augmentation des touristes…). En tous cas des cordes entourent pour ne pas qu’on descendent dans l’eau. On continue notre découverte avec Broken beach qui est au même endroit.

Broken Beach

Contrairement à Angel Billabong, Broken beach est spectaculaire. Une partie de la falaise c’est écroulé pour laisser un pont naturel. C’est d’autant plus impressionnant puisqu’accompagné par le fracas des vagues. Notre guide est habitué et veut nous prendre en photos absolument — moi qui ne suis pas très photos, il est très surpris !
On peut se balader pour découvrir Broken Beach depuis différents points de vue. On peut même apercevoir des raies manta depuis la falaise (à ce qu’on dit parce que clairement lorsque l’on y était ce n’était plus la saison).

Kelingking

Dernier spot incontournable : Kelingking beach. Ce rocher en forme de dinosaure est si incontournable, que l’on se perd parmi le monde. On se fraie un chemin, on prend des photos en passant puis on commence à descendre. Notre guide nous attend en haut des marches car il faut 1h pour descendre et 1h30 pour remonter. En ayant fait Diamond et Atuh beach la veille, on est rodé avec les escaliers tortueux mais les cuisses brulent. On descend tranquillement jusqu’au premier point d’arrêt où on peut s’avancer sur le dino ! On ne descendra pas jusqu’à la plage et on préfère repartir jusqu’à Crystal bay pour se reposer là-bas.

Crystal Bay

Crystal Bay est plus commerciale, plus animée, moins authentique. On trouve un petit restaurant de plage qui n’est pas exceptionnel… mais ça change du restaurant de l’hôtel ! Après-midi relax, pieds dans le sable, on peaufine notre bronzage. On a même le droit vers 18h, à un DJ et une beach party — quand je disais que c’était moins authentique. En revanche, le coucher de soleil est sympa ! Petite frayeur quand on retourne retrouver notre chauffeur sur le parking qui n’était pas là… on a fini par le retrouver évidemment puis direction l’hôtel pour un dernier bain dans cette piscine avec vue !

Il y a beaucoup d’autres choses sur Nusa Penida à découvrir. Malheureusement nous n’avons pas eu le temps de nous y rendre. On va prendre des cours de scooter à Paris, pour profiter davantage dans ces pays les prochains voyages !
Et toi, tu as envie de visiter Nusa Penida ? Si tu y es déjà allé, qu’est-ce que tu as le plus aimé ?



Envie de visiter Nusa Penida,
épinglez le guide pratique sur Pinterest !

No Comments

Leave a Reply

×