Bali : la péninsule Sud - guide et informations pratiques | Jolis Carnets

Bali #1 : la péninsule Sud, de Seminyak à Bukit en passant par Uluwatu

29 avril 2020 9 min read No Comments

On commence par la partie touristique de l’île pour ne pas être déçu et finir le voyage par du dépaysement total. A Bali, la Péninsule Sud mêle les scooteurs, les plages, les surfeurs et quelques temples. Découverte de la culture balinaise, des couleurs et odeurs qui se mélangent pour le plaisir des sens.

Pendant les cinq premiers jours de notre périple, nous avons découvert la péninsule Sud, aussi appelée Bukit. D’ailleurs, retrouvez tous les détails de ce que nous avons vu et fait avec l’itinéraire complet de nos 15 jours de road trip.
Nous avons fait un premier stop à Seminyak où nous sommes restés trois nuits puis nous avons fait un arrêt à Jimbaran dans le Sud. Lors du transfert nous avons vu des plages plus ou moins sauvages et à couper le souffle. Les temples du Sud, ou de la mer, ont été les premiers visités. Il y aura également eu du surf, l’imprévu temple GWK et beaucoup de couchers de soleil. Partons à la découverte de Bali et la péninsule Sud !

Les Temples

Il y a énormément de temples à Bali, et on pourrait se dire quand on en a vu un, on les a tous vus. Mais pas du tout, ils sont tous différents et valent le détour. Bien entendu, nous avons des préférences mais il faut en voir plusieurs pour comparer.
Avant d’aller à la découverte des temples, il faut savoir que pour visiter les lieux de cultes vous devez avoir les jambes couvertes avec un sarong. Ce bout de tissu vous en trouvez partout à Bali. Si vous décidez de ne pas en acheter (comme nous), il y en a à l’entrée des temples soit prêté gratuitement, soit à la location.

Les temples de la Mer : Tanah Lot & Uluwatu

Uluwatu et Tanah Lot sont deux temples immanquables du Sud. Les deux temples surplombent la mer et la visite est très jolie avec pour fond sonore le bruit des vagues. Certains touristes sont irrespectueux des lieux de cultes, nous poussent pour faire une photo, fument comme s’ils étaient à la maison… Il faut faire abstraction et respecter ces lieux.

Tanah Lot

Tanah Lot signifie pays de la mer et il est littéralement perché sur l’eau. Enfin, c’est ce qu’on croyait ! A Bali, il y a des marées et lorsque nous avons visité le temple, c’était à marée basse donc il ne flottait pas du tout sur l’eau comme on s’y attendait.
L’entrée de Tanah Lot coute 60,000 roupies (environ 3€) par personne. Avant d’arriver au temple on passe obligatoirement par le marché d’art. Les commerçants essaient de nous vendre tout un tas de choses dans leur petites cabanes. On avance et on fait face à la « porte d’entrée » de Tanah Lot.

Puisque la marée est basse, on décide de traverser et de voir le coucher de soleil depuis un rocher face au temple. C’est plus éloigné et calme, et c’est un joli moment. Le soleil ne se couche pas derrière le temple mais si vous voulez admirer le coucher de soleil il y a des points de vue référencés même sur Google Map – sans scooter c’est plus difficile encore une fois…

Pura Luhur Uluwatu

Uluwatu est très différent de Tanah Lot. C’est un tout petit temple perché sur sa falaise. Dans la croyance balinaise, la mer signifie les mauvais esprits contrairement au volcan à l’intérieur de l’île. Pura Luhur Uluwatu serait-il le gardien contre les mauvais esprits ? Nous avons fini notre journée de découverte de la péninsule Sud par le coucher de soleil à Uluwatu. En arrivant, notre chauffeur nous fait tout enlever : sac à dos, et surtout lunettes de soleil. On paye nos 50,000 roupies par personne et on enfile, enfin on s’attache, un sarong autour de la taille et c’est parti !

On entre et la plupart des gens se dirigent à droite, alors on prend à gauche mais on tombe nez à nez avec des singes. Notre chauffeur nous avait prévenu qu’il n’étaient pas très friendly donc on fait demi-tour. Les singes sont d’autant moins amicaux lorsque l’on sourit à pleine dents car pour eux les dents sont signe d’agression… Vous voilà prévenus !
Finalement, on marche le long de la falaise pour aller jusqu’au temple qui est vraiment tout petit. On se balade dans ce lieux empreint de culture même si il y a un vrai business qui dénature : vous pouvez même assister à un spectacle dans l’enceinte du temple.

Enfin, on se dirige de l’autre côté de la falaise pour admirer le sublime coucher de soleil. Les couleurs sont flamboyantes ! On n’attend pas la fin et une fois à la voiture on voit le ciel devenir rouge et oranger. Un des plus beaux couchers de soleil peut-être !


GWK – le parc culturel

Le parc culturel Garuda Wisnu Kencana n’est clairement pas un de mes incontournables à Bali mais je ne regrette pas de l’avoir visité. C’était un joli imprévu finalement. Lors de notre virée dans le Sud, notre chauffeur nous l’a conseillé et pour 250,000 roupies (14€ environ) vous pourrez voir la statue GWK – les Dieux de Bali – qui surplombe l’île. On l’avait d’ailleurs aperçu lors de nos trajets.
Il y a pas mal de statues, un circuit puis même un spectacle de danse traditionnelle. On s’arrête les regarder, attirés par la musique – du coup, on n’ira pas voir de spectacles à Ubud.

La statue représente donc les Dieux Garuna et Wisnu ornés d’or (Kencana) qui veillent sur l’île. D’ailleurs, fun fact, la statue est plus grande que la statue de la Liberté. Elle est plus imposante aussi avec tous ses détails même si elle est posé sur un socle assez moche !


Les Plages

Cours de Surf à Seminyak

Seminyak est notre premier point de chute. Pas loin de l’aéroport, c’était pratique. On avait un petit hôtel dans le centre et c’était très bien. Ville touristique, on découvre une ville où les piétons ne sont clairement pas prioritaires – entre la horde de scooters et les taxis qui t’interpellent toutes les 2 minutes. On décide quand même de marcher, la plage est à 10 minutes à pieds du centre. Immensité.
Les vraies vacances : farniente et chill sur cette immense plage. Les restaurants ne manquent pas mais je vous conseille d’en choisir un avec des poufs. Comme ça, on peut se poser et rester l’après-midi sans problème et sans coups de soleil ! Et pour le coucher de soleil, je vous conseille la Plancha. Retrouvez toutes les bonnes adresses dans le guide pratique.

On aura bien profité de cette plage de Seminyak, et l’Amoureux aura même testé le surf. Puisque j’avais mal au genou, je n’ai pas pris le risque de me faire encore plus mal et gâcher les vacances ! Il y a des « écoles de surf » un peu partout sur la plage. Pour 250,000 roupies, il a droit à 2h de surf (1h de cours et 1h en solo). Zéro négociation, je suis sûre que l’on trouve des cours pour beaucoup moins mais bon… Il enfile son lycra vert fluo, fait trois mouvements sur la plage et c’est parti ! Finalement il ne fera pas la deuxième heure en solo parce que c’est beaucoup trop épuisant et puis on va profiter d’une bière et d’une noix de coco, c’est quand même mieux !

Les Plages du Sud

Pour visiter le Sud, notre hôtel nous avait réservé un chauffeur pour la journée (500,000 roupies). Je pense que l’on peut en trouver des moins chers mais c’était le premier et on s’est laissé porter ! Avant de partir, on avait fait une liste des plages que l’on voulait absolument voir : Nusa Dua, Green Bowl Beach, Padang Padang. Il y a beaucoup de plages à voir et on voulait alterner avec des temples par exemple pour pouvoir profiter. Changement de plan, parce que sans scooter c’est compliqué. Mais on s’est quand même pas mal (re)posé sur de magnifiques étendues de sable blanc. Et puis l’avantage du chauffeur à la journée lorsque l’on veut voir des plages, c’est que les plages sont gratuites donc pas de frais supplémentaires (ou pas…) !

Nusa Dua

Nusa Dua est une ville dans la ville. C’est un complexe balnéaire très réputé et je comprends – c’est ce qu’on cherche en Asie : le sable blanc et l’eau turquoise. Effectivement, ce n’est pas très sauvage, on décline toutes les activités nautiques proposées. On préfère se balader le long de la plage, on prend un peu le soleil puis on repart peut être une heure après.

Green Bowl

Cette petite crique est accessible par des escaliers escarpés – enfin, on ne saura jamais parce qu’on n’a même pas pu descendre. La marée était haute (Big Water comme on dit ici) et il n’y avait même pas un bout de plage accessible. On ne prend pas la peine d’essayer de descendre car on voit des gens remonter la tête dépitée. Des locaux nous ont dit qu’il fallait venir le matin vers 6h

Padang Padang

Dernière plage de notre liste que l’on aura pas le temps de voir… Et puis, Putu nous l’avait déconseillé car très touristique… Il nous propose Pantai Melasti à la place. Après tout, on est à Bali et ils connaissent leur île, alors on l’a écouté pour partir à la découverte de la plus belle plage de la Péninsule Sud.

Pantai Melasti

Cette plage est plus sauvage, pour les locaux mais payante : est-ce que Putu avait prévu son coup on ne saura jamais… (15,000 roupies pour le parking voiture et nos 2 entrées). Effectivement c’est un peu plus sauvage, il n’y a presque pas un touriste mais ce n’est pas une vraie plage. On est face aux vagues qui s’écrasent contre une espèce de structure en bois. C’est vraiment impressionnant.

En fait, l’endroit est séparé en deux. Lorsque l’on est sur le parking face à la mer, il n’y a pas grand intérêt à aller sur la gauche. Et quand on va à gauche, il y a un autre parking et une crique un peu plus sauvage. On s’éloigne du parking et on se balade les pieds dans l’eau. C’est hyper reposant en comparaison à la plage de Seminyak. Si vous avez l’occasion d’y aller, n’hésitez pas !

Balangan Beach

Balangan n’était pas prévue mais comme la plage était à côté de notre hôtel, on a fait une petite pause plage pour ne pas passer notre journée à la piscine ! Paradis des surfeurs, on préfère revenir pour le coucher du soleil. Il y a un point de vue sur une falaise face à la plage et là, c’est le paradis des mariés. Il faut savoir qu’il y a un vrai business autour des photos de mariage à Bali, et surtout dans la péninsule Sud. Quatre ou cinq couples étaient en train de se faire tirer le portrait. D’ailleurs, sur la photo des mariés, j’étais à côté du photographe qui criait toutes les deux minutes pour qu’ils changent de poses ou autres… Et lorsque l’on descend sur la plage, on compte 14 couples… Véritable spot pour vos photographies de mariage – pensez à prendre votre robe et votre costume !


Canggu, La ville Bohème Chic

Pour clore notre voyage à Bali, nous sommes retournés dans la péninsule Sud – à Canggu. C’était une question de praticité pour ne pas être trop loin de l’aéroport et ne pas retourner à Seminyak. Si vous choisissez de faire les deux, je vous conseille de commencer par Seminyak qui a beaucoup moins de charme, et qui est très touristique, contrairement à Canggu qui correspond plus à l’image que l’on se fait de Bali.

Nous en avons profité pour finir nos achats souvenirs dans un marché couvert : Love Anchor. Dernières négociations (oui on apprend vite !) quelques achats plus tard, on boit un verre sur les poufs typiques balinais. La ville est animée, les bars branchés. Un dernier nasi goreng et c’est la fin des vacances…


Il y a des cascades que l’on a pas eu le temps de faire mais on a fait le maximum de ce qu’on voulait à Bukit. Prochaine étape : Nusa Penida, vous venez ? Et n’hésitez pas à me dire ce que vous avez pensé de la péninsule Sud si vous y êtes déjà allé !




Envie de visiter Bali et Bukit, la péninsule Sud,
épinglez le guide pratique sur Pinterest !

No Comments

Leave a Reply

×