Bali : Guide Pratique pour 15 Jours de Road Trip | Jolis Carnets

Bali : guide pratique pour un road trip de 15 jours

31 mars 2020 11 min read No Comments

Nature luxuriante, faune sous-marine impressionnante, plage à couper le souffle résument parfaitement Bali. La diversité nous touche, la culture et les balinais sont d’une incroyable gentillesse. Retour sur un road trip de 15 jours sur Bali avec le guide pratique et les bonnes adresses.

Quand Partir ?

Bali est une destination d’été : entre juin et octobre. Elle se visite toute l’année mais attention aux pluies tropicales entre décembre et février. Et inversement, sur la période estivale, juillet et août sont des mois vraiment chargés. Nous sommes partis début septembre pour 15 jours et nous trouvions qu’il y avait encore énormément de monde – nous compris ! Lorsqu’on racontait à nos chauffeur que l’on trouvait qu’il y avait du monde, ils riaient parce que pour eux cette période était calme. Donc, je n’ose pas imaginer juillet-août. Maintenant que vous avez une période, voici le guide pratique pour visiter Bali ! Si vous souhaitez (re)lire l’itinéraire complet, c’est par ici.

Comment s’y rendre ?

Pour aller à Bali, il n’y a que l’avion. L’amoureux n’est pas bien en avion, donc on a voyagé avec Air France et fait qu’une escale à Singapour. Mais plein d’autres compagnies vont à Bali avec une ou plusieurs escales. Le voyage dure environ 17h (escale comprise). Niveau prix, puisque nous sommes très prévoyants et que les vols ont été réservés en mai pour septembre, on en a eu pour 700€ par personne aller/retour.

COMMENT SE DÉPLACER SUR PLACE ?

Pour vous déplacer, vous avez plusieurs options : le scooter, les taxis, les chauffeurs. Bien que ce soit l’option la plus économique, on n’est pas fan du scooter. Et en plus, on a vu beaucoup d’accidents lors de nos déplacements, cela nous rassurait d’être avec des chauffeurs. Comptez 80.000 roupies par jour, environ 4€, pour la location du scooter. Pour l’essence, aucune idée du coup !

Pendant ces 15 jours, nous avons circulé avec des chauffeurs privés. N’hésitez pas à demander à vos hôtels, sinon j’ai encore les numéros de nos chauffeurs si vous voulez. Pour visiter la péninsule du Sud, c’est d’ailleurs notre premier hôtel qui nous l’avait réservé pour la journée et on s’est laissé porté et c’est quand même agréable. Il faut savoir que les longues distances ne peuvent pas se faire uniquement en scooter (à part si vous restez au même endroit, mais ce n’est alors plus un road trip). Pour la suite, on avait le numéro d’un chauffeur conseillé par une amie et on comparait toujours avec ce que nous proposait nos hôtels. Le désavantage de tout faire avec un chauffeur, c’est que pendant 15 jours, on négocie tout – c’est fatiguant à la fin.

Enfin, les taxis dans les grandes villes. Attention, il y a différents taxis : les officiels et les uber. Les transports type Uber ne sont pas légaux et pour faire vivre l’économie locale, je trouve normal de ne pas les emprunter – enfin, c’est mon avis. En plus, il peut y avoir des arnaques ! Il faut prendre les blue bird taksis : il sont bleus, sont officiels et au moins pas de problèmes (et pas chers !). Je vous conseille d’ailleurs d’installer l’application avant de partir, cela facilitera vos déplacements. Sur place, nous avons pris un taxis depuis l’aéroport et une fois pour aller à Tanah Lot. On a pris des ‘faux’ taxis. On n’était pas (bien) renseigné et c’était les premiers jours. En fait ce sont des stations, les prix sont fixes et hyper élevés et ce n’est pas officiel : cela fait de l’ombre aux taksis et aux chauffeurs privés.

Où Dormir ?

Pour faire un road trip, il y a deux écoles : ceux qui aiment planifier et ceux qui avisent au jour le jour une fois sur place. On est plutôt de la première catégorie pour être sûr de pouvoir bien profiter et ne rien manquer ! Et on a donc eu sept points de chute : Séminyak, Jimbaran, Nusa Penida, Gili Air, Amed, Ubud, Canggu. On a opté pour des hôtels mais les Airbnb sont très répandus à Bali. Enfin, c’est à vous de voir ce que vous préférez ! On s’était fixé un budget lors de notre préparation et on a pris des hôtels plus ou moins chers et/ou luxueux, le tout sur Booking en fonction.

A Seminyak, c’est très touristique, donc on voulait quelque chose de sympa mais pas trop cher. On a trouvé pour 30€ la nuit, Aswana Hôtel. Bien situé, le petit déjeuner est inclus, mais cela reste un hôtel lambda. Et la piscine est minuscule et bord à bord avec les chambres donc on ne l’a même pas testée. Il n’y a malheureusement pas d’endroits pour se poser : heureusement que la plage était à 10 minutes à pieds. Il faut aussi prendre en compte le bruit ambiant à Séminyak et ne pas aller dans les principales artères. Bref, on aura clairement préféré le dernier hôtel à Canggu.

Jimbaran
White Palm Hotel

Notre deuxième point de chute c’est à Jimbaran, au Sud de la péninsule. Et je vous recommande notre hôtel : White Palm – rien que le nom donne envie. C’est un hôtel intimiste qui compte six bungalows et qui est éco-responsable.

Les six bungalows sont autour de la piscine et hyper bien isolés avec des palmiers – ambiance tropicale, zen et chill. Ce sera clairement le mood pour ces deux jours.

On profite de la piscine et du restaurant de l’hôtel qui est tenu par un chef espagnol. On ne mangera pas très local mais qu’est-ce que c’était bon ! Et les petits déjeuners étaient aussi inclus (pancakes, omelette, jus frais pressés…) tout pour satisfaire les papilles.

On est donc resté deux nuits dans ce cocon qui nous a couté 280€. Oui un peu plus cher mais clairement ça valait le coup !

A Nusa Penida, on logeait au Sunrise Penida Hill. C’est d’ailleurs l’hôtel qui nous a organisé le transport (taxi+bateau) depuis Jimbaran. Mais je déconseille cet hôtel. Il est perdu dans l’île et il est séparé en deux parties : des chambres autour de la piscine rénovées et des chambres à l’entrée de l’hôtel. On n’avait pas fait attention et on avait pris les chambres du haut (20€ la nuit) : la grosse déception. C’est très vétuste – après pour 20€, on a fait abstraction et on a profité du reste. En revanche, si vous voulez un bon plan sur Nusa Penida, c’est la Villa Royale : c’est il me semble un Airbnb mais il est tout récent et l’hôte vous organise les excursions et vous amène où vous le souhaitez. C’est par eux que nous étions passés pour aller voir les raies manta.

Gili Air
Villa Karang

Mon coup de coeur de ce voyage (ou presque). L’hôtel a tout pour lui : hyper bien situé, super joli et des massages à tuer !

Nous sommes restés trois nuits et les chambres sont à un peu plus de 30€ par nuit. Donc vraiment un rapport qualité/prix idéal. Tout se fait à pieds sur Gili et l’hôtel se trouve à 3 minutes du port – c’est un réel plus pour ne pas marcher dans le sable avec les valises, même si nous avions des sacs à dos.

La détente est d’ailleurs la seule chose à faire (avec du snorkelling) à Gili Air. On alterne : plage, piscine. Qu’est-ce que je donnerai pour y retourner. Et le vrai bonus c’est le massage – le ‘spa’ est au bout de l’hôtel. Après notre diner, on voulait se faire masser, il restait un créneau de 21h à 22h. Massage en couple, les filles nous lavent les pieds et après direction la table pour un vrai massage balinais. Un des meilleurs massages de ma vie !

De retour sur l’île de Bali, on fait un stop à Amed : plage de sable noir, vue sur le Mont Agung, et plongée sont au programme. Nous avons trouvé un petit hôtel Jukung Dive Resort (25€ la nuit). C’est surtout un centre de plongée avant tout, et on ne peut même pas dire s’il était bien placé ou non puisqu’il n’y a qu’une route à Amed – enfin, c’est l’impression que j’en ai eu.

On arrive enfin à Ubud, avant-dernier stop de ces vacances, et on reste quatre nuits pour pouvoir visiter tranquillement Ubud et ses alentours. On a craqué et on a posé nos sacs à dos dans un hôtel 4 étoiles. Autant dire, que nos sacs à dos détonnaient un peu par rapport à la clientèle de l’hôtel ! Komaneka at Rasa Sayang est sur la rue principale, juste au dessus de la Monkey Forest. On voulait tester le luxe et finalement on ne le recommande pas forcément : c’était très à la chaine, la clientèle ne nous ressemble pas et ce n’est pas très authentique. On a clairement préféré White Palm ou Kashantee à Canggu. En plus, à Ubud vous pouvez faire des floating breakfasts – un petit-déjeuner dans la piscine de l’hôtel – donc préférez un plus petit hôtel où vous pouvez vivre cette expérience.

Enfin, Kashantee à Canggu : un autre coup de coeur. L’hôtel était plus petit et on a pris une chambre supérieure pour 55€ la nuit. Cette option est bien mieux que de prendre le basique dans un hôtel plus luxueux finalement. Il y avait même un bar dans la piscine ! Enfin, pour faire simple, on a mangé notre dernier nasi goreng au restaurant de l’hôtel et c’était très bien ! On continue d’ailleurs ce guide pratique de notre séjour à Bali avec les bonnes adresses food !

Où manger ?

J’adore la nourriture asiatique et on a vraiment bien mangé à Bali même si à la fin du séjour on était content de retrouver des vrais plats français. La spécialité c’est le nasi goreng : du riz frit, des légumes, du poulet ou des fruits de mer, le tout dressé avec un oeuf frit (ou la version avec les nouilles le mi goreng). Les plats sont en général pimentés donc si vous n’aimez pas ça, pensez à demander soft voire sans piment ! Et toutes mes adresses sont à retrouver sur mon Mapstr (@lisaschickler).

Je n’ai pas vraiment d’adresses à Seminyak puisqu’on a surtout mangé dans des restaurants sur la plage. En revanche, si vous ne voulez pas louer de transats/parasols, mangez plutôt tardivement dans un restaurant sur la plage et profitez de leur poufs les pieds dans le sable. Pour boire un verre et profiter du coucher de soleil, il faut quand même aller à La Plancha. Ils sont connus pour ça, et c’est très organisé, vous ne serez pas seuls mais c’est un joli moment (même si notre coucher de soleil était très (trop ?) nuageux).

Lors de notre arrêt à Jimbaran, on a mangé au restaurant de l’hôtel White Palm puisqu’on ne conduit pas de scooter. Il y a la plage de Balangan à 10 minutes à pieds de l’hôtel, donc on est allé prendre un déjeuner là-bas. L’arrivée se fait par des gros restos avec piscine où il y a du monde. Dès qu’on tourne on tombe sur des petits Warungs et le Café Maria est top ! C’est à la bonne franquette, table en plastique et vue mer – on a adoré et on a payé seulement 80,000 roupies pour deux nasi gorengs et nos boissons. Pour finir cette parenthèse, et ce coucher de soleil, on savoure notre habituelle noix de coco et bière (Bintang) pour l’amoureux !

Bali : Guide Pratique pour un Road Trip de 15 jours | joliscarnets.net

Gili Air
Chill Out Restaurant

Si vous voulez manger du poisson frais pêché du jour, je n’ai qu’un conseil Chill Out Restaurant. Le midi, ils installent des espèce de transats/table afin de pouvoir profiter de la plage et du restaurant. Le soir, les tables les remplacent et pour manger les pieds dans le sable, bercés par le remous des vagues.

L’étal de poissons donne envie de tout manger et gouter. Finalement, on choisi du poulpe (il faut prendre un minimum de 200 grammes par personne) et on part s’installer. Le poisson (dans notre cas le poulpe) est fait à la minute au barbecue et servi avec du riz et de la sauce (un peu piquante comme toujours). C’est un régal pour les papilles et le tout pour la modique somme de 350.000 roupies, environ 20€ – boissons et dessert compris.

Gili Lumbung

On continue avec les bonnes adresses à Gili. D’ailleurs, j’ai hâte d’écrire un guide pratique complet dédié à Gili tellement j’ai aimé cette île de Bali, enfin Lombok !

Chaque soir, le crédo c’est de se détendre dans un bar, écouter de la musique et se laisser porter. On n’est allé qu’à Gili Lumbung – quand on aime on ne compte pas ! On a vraiment aimé cette ambiance : live musique, le temps s’arrête et ce sont les vraies vacances repos et détente. Et en plus la cuisine est bonne !

Assis sur nos poufs, on commence face à la mer pour admirer le coucher de soleil. La balançoire (très instagrammable) est prise d’assaut mais j’ai quand même réussi à faire quelques photos. Les couleurs sont incroyables et très flamboyantes, je peux y retourner s’il vous plait ? Et après on profite des chanteurs balinais, c’est très agréable !

Bali : Guide Pratique pour 15 jours de Road Trip | joliscarnets.net

Le Saté Bar

Enfin, on finit cette parenthèse culinaire de Gili avec le Saté Bar. Le saté est une spécialité balinaise : de la viande (des brochettes de poulet généralement) avec une sauce à la cacahuète. Et la sauce est à tomber par terre ! Vous pouvez choisir un assortiment de viandes et d’accompagnements, pour pouvoir gouter à tout on a choisi du boeuf, du poulet, du tempe (c’est le tofu balinais : je ne suis définitivement pas prête à devenir végétarienne), du mais… Ce petit restaurant au milieu de l’île aura été une pause midi parfaite.

A Amed le problème c’est qu’on n’était jamais là à midi, on mangeait aux alentours de 14h – vive la plongée ! Du coup, on n’a pas pu tester les adresses que l’on voulait et on a surtout mangé où c’était ouvert. Donc pour les deux midis, nous avons déjeuner au Warung Bobo sur la plage. Ce n’est pas exceptionnel mais ça avait le mérite d’être ouvert ! En revanche, le soir on a adoré Warung Pantai (qui littéralement veut dire Restaurant La Plage) – c’était vraiment bon et le personnel adorable et aux petits soins. C’est à Amed que nous avions retrouvé des amis de l’amoureux et nous sommes aller boire un verre au Barracuda. Siroter un cocktail et admirer un coucher de soleil exceptionnel, ça résume très bien nos vacances en fait !

Et enfin, Ubud, notre dernier arrêt. Très réputé pour ses nombreux cafés aux ambiances yoga et zen, on n’a finalement pas testé beaucoup d’adresses – on n’a même pas mangé d’Accai Bowl… Oui, on n’a plus qu’à y retourner. Je crois qu’on n’a pas apprécié Ubud à sa juste valeur comme c’était la fin du voyage. D’ailleurs, nous n’avons pas mangé tant que ça local : on s’est fait mexicain et une pizza. Umah Pizza – quelle déception ! Même si nos moniteurs de plongée à Amed nous l’avaient vendue comme la meilleure pizza de Bali, c’était une pizza lambda. Note à moi-même, ne pas écouter des expatriés qui n’ont pas mangé de vraies pizzas depuis bien trop longtemps !
J’ai quand même deux adresses à vous recommander : Warung Bernadette et le Warung Siam. On y mange hyper bien, et comme toujours les balinais sont des amours.


J’espère que si vous organisez un voyage à Bali, ce guide pratique vous sera utile. Je vous invite maintenant à aller découvrir les récits par régions avec toutes les infos pratiques pour un séjour réussi à Bali.
Si vous êtes déjà allé.e.s à Bali, n’hésitez pas à partager vos bonnes adresses !



Envie de visiter Bali,
épinglez le guide pratique sur Pinterest !

No Comments

Leave a Reply

×